Le Welsh à Lille : inquiétude chez les scientifiques


Welsh à Lille

Depuis plusieurs jours, certains scientifiques de renommée annoncent avoir fait une découverte à propos de la consommation de Welsh à Lille.

On le sait, ce plat est une véritable institution dans la capitale des Flandres. C'est justement cela qui poserait problème.

Le welsh à Lille serait plus addictif que la cocaïne

Une récente étude américaine vient de rendre un rapport surprenant à propos du fromage. D'après l'Université du Michigan, il aurait des effets encore plus addictifs que le tabac, l'alcool ou même certaines drogues dures comme la cocaïne.

Or on le sait, il y a en moyenne 82% de fromage dans un welsh. Plus particulièrement du délicieux cheddar anglais.

C'est la caséine qui est à l'origine de l'addiction. Cette protéine présente dans tous les produits laitiers libère des opiacés appelés casomorphines.

D'après le diététicien Cameron Wells : « Les casomorphines jouent avec les récepteurs de la dopamine et déclenchent cet élément de dépendance »

Les "mauvais welsh" dans le viseur des médecins

Vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Cette étude a permis de découvrir un autre fait très surprenant : plus un aliment transformé est gras, plus il est associé à des comportements alimentaires addictifs.

On ne vous apprend rien si on vous dit que, généralement, les welsh trop gras avec une importante couche d'huile sur le dessus sont ceux jugés "mauvais" dans les restaurants et estaminets.

welsh à lille

Cela nous amène à une conclusion aussi surprenante qu'inquiétante : les "mauvais welsh" seraient à l'origine de cette immense vague d'addiction au welsh à Lille.

La communauté scientifique est formelle : la ville compterait plus de 80.000 personnes accro au welsh.

Comment remédier à cette addiction ?

Pas d’inquiétude, nous n'allons pas vous prescrire une privation radicale du Saint Graal. En effet, interdire quelque chose à un individu addict peut avoir de graves effets sur sa santé mentale.

Les scientifiques recommandent donc dans un premier temps de limiter votre consommation à seulement trois welsh par semaine. D'après eux, cela serait "un bon début".

Leur seconde préconisation est de consommer uniquement des welsh de qualité et peu gras. Cela vous permettrait de diminuer les effets néfastes sur votre cerveau.

La meilleure solution reste de cuisiner son welsh soit-même à la maison avec des ingrédients de qualité. Vous n'avez pas le temps ou vous trouvez cela trop compliqué ?

Pas d'inquiétude, le remède ultime se trouve ici.


Laissez un commentaire